• Chien-visiteur

     

    CHIEN-VISITEUR

     

     

    Un chien-visiteur, c’est un chien qui vient visiter des personnes enfermées derrière les murs de la vieillesse, de la maladie, du handicap, des prisons.
    Il peut également, dans les écoles, participer à des activités d’information et de prévention des morsures.



    Historique

    On ne peut parler de «Chiens Visiteurs» sans aborder, même de manière succincte, l'historique de la Thérapie Facilitée ou Assistée par les Animaux (TFA ou TAA) qui n'est pas si ancienne que cela. Nos voisins anglo-saxons, eux, utilisent plutôt le terme de zoothérapie.

    La première trace remonte en 1792, justement en Angleterre, dans une institution pour malades mentaux où de petits animaux (poules, lapins...) sont utilisés afin de leur rendre un minimum de confiance en eux-mêmes en leur apprenant à prendre soin d'eux.
    En 1867 à Biesfield, en Allemagne, les animaux sont utilisés avec les épileptiques car leur présence était considérée comme bénéfique.
    Plus récemment, durant la seconde guerre mondiale, les pilotes blessés et convalescents de l'Air Force furent soignés par la Croix-Rouge américaine dans un centre de l'état de New York, à Pawling, où l'on notait la présence d'animaux (bétail, chevaux, volaille..). Ceux-ci les aidaient à se remettre de leur état.

    Mais c'est le professeur de psychiatrie et psychologue pour enfants, Boris LEVINSON, qui, à la fin des années 1950, avec l'aide involontaire de son chien Jingles, présent accidentellement lors d'une consultation à son bureau, évita l'internement de Johnny, un enfant quasiment autiste. En effet, celui-ci sortit de son mutisme pour s'occuper du chien. En renouvelant les visites, l'état de l'enfant s'améliora au point qu'il n'eut pas besoin d'être interné.

    Une nouvelle thérapie venait de voir le jour.

    A partir de là, les expériences allèrent en augmentant et en se diversifiant de par leur secteur d'intervention : psychiatrie, personnes âgées, réinsertion, milieu carcéral, aide à la rééducation fonctionnelle, pédiatrie, relaxation, activités pédagogiques, etc.



    Qu'apporte un chien-visiteur ?

    Il apporte à des personnes en retrait par le fait de la maladie, du handicap mental ou physique, de l’âge un bienfait non négligeable. Il apporte toujours une distraction, mais aussi un contact, un réconfort et un regard sans jugement.
    Il permet parfois de briser les murs, faciliter les mouvements ou la parole. Il apporte son attention patiente, peut inciter au souvenir d’émotions, à des gestes volontaires retrouvés.

    Le chien c’est de la fourrure, de la chaleur, le don de soi sans rien attendre en retour, cette relation va entraîner des bienfaits physiologiques, psychologiques et sociaux avec des effets à court terme ou à long terme. Le chien permet d’exprimer ses émotions et ses sentiments, il soulage l’esprit et permet de retrouver le contact avec la réalité, on peut noter une diminution du stress quotidien, un effet anti-dépresseur, car le chien est un dérivatif à l'angoisse, à l'ennui.
    Sur le plan physique, on observe une diminution de la pression sanguine et du rythme cardiaque chez les personnes contemplant un animal.




    Qui peut pratiquer cette activité ?

    Un chien convenablement éduqué, qui aime sincèrement le contact humain, qui accepte avec plaisir d'évoluer autour des fauteuils roulant ou des enfants parfois turbulents.
    Une formation est proposée et le chien y est testé, il doit être en bonne santé

    Le maître aussi, doit aimer le contact et prendre plaisir à partager son chien quelques heures par mois avec des enfants et des personnes âgées qui ont tant besoin de réconfort.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :